Tailler : Chaque année la vigne est taillée en laissant sur le pied un aste (rameau à fruits) de 5 bourgeons et un côt (courson) de 2 bourgeons.

Tirer les bois : sortir les branches taillées qui sont coincées entre les fils. Avec les branches, on confectionne des fagots de sarments pour les grillades, ou on les broie au milieu des rangs de vigne (humus naturel).

Entretien du palissage et carassonage : vérifier l’état des fils, des pointes sur les piquets et l’état de ces derniers, appelés « carassons » en Gironde, et les remplacer si besoin.

Caler : le calage consiste à lier le haut du pied avec le fil du bas « la charpentière » ce qui immobilise le cep.

Plier : le pliage se fait en attachant l’aste horizontalement sur la charpentière.

Racotter : arracher et remplacer les pieds morts.

L’épamprage : permet de supprimer les gourmands et les rameaux inutiles en tête de pied (1 fois début mai) puis sur la base du pied ( 3 fois durant l’été)



Les levages :
1er levage : lever les fils de leveuses laissés à terre durant l’hiver, sur la première pointe des piquets afin de guider les pousses le plus verticalement possible.
2ème levage : reprendre les leveuses et les monter sur la deuxième pointe et entre chaque pied mettre des petits crochets pour garder les branches bien verticales.
3ème levage : glisser les branches secondaires (les filleuls) entre les fils des leveuses.

Apparition des mames début mai

L’échardage : consiste à enlever les filleuls côte soleil couchant

L’écimage : action de couper les branches les plus hautes de la vigne, celles qui dépassent d’environ 20cm du fil du haut. (avant le second levage)

Le rognage : la vigne continuant de pousser, il faut donc recouper le haut et les cotés du feuillage.

L’effeuillage : dès juillet on enlève les feuilles devant les raisins côté soleil levant afin de mettre les raisins au soleil et à l’air = bonnes conditions sanitaires pour résister aux maladies des plantes et augmenter la couleur des baies.

Les vendanges en vert : à la mi-août, on supprime les grappes dont la maturité n’est pas satisfaisante, pour ne conserver sur le pied qu’une dizaine de grappes aérées et saines